• Tel : 03 90 40 27 60
  • contact@vetis.org

Interview de Sonia et Christine, vendeuses et trieuses à Vetis.

Interview de Sonia et Christine, vendeuses et trieuses à Vetis.

Pour beaucoup de personnes en insertion, l’obstacle numéro un est le manque de confiance en soi. Vaincre cette difficulté est souvent une grande réussite. C’est ce que nous allons voir dans cet entretien avec Sonia et Christine, nouvelles vendeuses à Vetis.

Bonjour Sonia, bonjour Christine, depuis quand travaillez-vous à Vetis ?

Sonia : Je suis ici depuis le 1er octobre.

Christine : Et moi je suis arrivée le 4 septembre.

 

Que faisiez-vous avant de commencer ici ?

Christine : Je suis restée longtemps à la maison pour m’occuper de ma fille. Je n’ai pas travaillé durant deux ans.

Sonia : Et moi cela faisait 5 ou 6 ans que j’étais en recherche d’un emploi dans la vente mais sans succès.

 

Quel a été votre parcours avant cette période ?

Christine : J’ai travaillé dans plusieurs domaines comme la vente ou la restauration rapide. A la base je suis serveuse, j’ai un CAP dans ce domaine. Quand j’ai eu ma fille, j’ai stoppé mon activité afin de m’occuper d’elle.

Sonia : J’ai fait beaucoup d’intérim, j’ai été préparatrice de commandes, j’ai ouvert une boutique dans la vente de prêt à porter avec ma sœur. Je vendais également des vêtements sur les marchés.

 

Quel est votre poste à Vetis ?

Christine : Je viens juste de commencer en tant que vendeuse au magasin de Schiltigheim. Auparavant j’effectuais du tri et de la préparation de commandes.

Sonia : Idem pour moi. Si ce n’est que je n’ai pas encore commencé la vente en magasin. Je commence cette semaine si tout va bien.

 

En quoi consiste le tri exactement ?

Christine : Nous trions les articles entre hommes, femmes et enfants. On regarde si le vêtement est correct, s’il n’est pas troué ou abîmé…

Sonia : S’il est abîmé, il part en export, s’il est correct on le sélectionne et on les range sur les portants pour le stock par taille.

 

Quelle est votre plus grande fierté depuis que vous êtes arrivées à Vetis ?

Christine : C’est le fait de me sentir responsable. On me fait confiance et c’est très agréable. Rien que le fait de me lever le matin pour aller travailler ça me fait beaucoup de bien moralement.

Sonia : On se sent à l’aise. J’ai gagné en confiance en moi depuis que je suis arrivée ici. C’est ce qu’il me manquait pour réussir. C’est très important.

 

Quelle est la plus grande difficulté que vous avez rencontrée dans votre travail depuis que vous êtes arrivée ici ?

Christine : Le fait de gérer ces nouvelles responsabilités. Avoir à conseiller des personnes, alors que moi-même je ne suis pas sûre de moi en permanence, peut par moment s’avérer être un problème.

Sonia : Moi je n’ai pas eu de problèmes à proprement parler. Au contraire, je suis contente car je me sens utile. Je me sens considérée et valorisée depuis que je suis ici.

 

Quel est votre projet professionnel en partant de Vetis ?

Sonia : J’espère obtenir un poste de vendeuse en prêt à porter. Je vais en fait reprendre ma carrière là où je m’étais arrêté.

Christine : Moi je ne sais pas pour l’instant, je me cherche encore un peu. Je vais prendre le temps de construire mon projet professionnel en fonction de mes envies et de mes possibilités.

Association Vetis