Aide matérielle

Vetis peut fournir une aide matérielle aux personnes en difficulté dans le domaine de l’habillement et du linge de maison. Cette aide s’adresse exclusivement aux personnes en situation d’urgence, de surendettement ou autres.

Comment faire sa demande d’aide vestimentaire Vetis

La demande doit être portée obligatoirement par un référent social professionnel (ex. une assistante sociale de la Caisse d’Allocations Familiales, du Conseil Général du Bas-Rhin ou un accompagnateur vers l’emploi).

  1. Le référent social contacte l’accompagnatrice socio-professionnelle Vetis par téléphone au 03 90 40 27 60 ou par e-mail vetis@orange.fr, motive sa demande en indiquant le degré d’urgence de celle-ci, et fournit la liste des articles nécessaires en indiquant les tailles pour chacun d’eux.
  2. Le responsable magasins Vetis établit un devis aux tarifs en vigueur et le transmet sous 48 heures au référent.

Après la réception du devis par le référent (3 possibilités):

  1. Le demandeur peut payer. Il peut donc se fournir directement dans l’un de nos magasins.
  2. Le demandeur ne peut pas tout payer et la structure référente prend en charge la différence. Le référent rédige un bon d’achat comprenant les mentions suivantes :
    • identification de l’émetteur payeur
    • identification du bénéficiaire
    • liste des articles avec table
    • adresse de facturation

    Modèle de bon d’achat (téléchargeable au format PDF)

  3. Le demandeur ne peut pas tout payer et la structure référente ne peut pas prendre en charge la différence. Notre accompagnatrice définit l’apport Vetis en fonction de la situation de la personne (dans la limite de 50% du montant total de la commande) et donne rendez-vous au référent et au bénéficiaire de l’aide matérielle au magasin Vetis de Schiltigheim pour le choix des articles.

Autres conditions Vetis

  • Nos devis sont rédigés à titre indicatif sous réserve de disponibilité des articles.
  • Les articles ne sont ni repris ni échangés.
  • La participation Vetis ne peut concerner que des articles de première nécessité, ce qui exclut les marques, fourrures et autres produits de luxe.