• Tel : 03 90 40 27 60
  • contact@vetis.org

Interview d’Anne Marinelli

Interview d’Anne Marinelli

Ce mois-ci, nous nous entretenons avec Anne Marinelli, encadrante administrative chez Vetis depuis un an. Elle va nous parler de son poste et de ses missions au quotidien.

Bonjour Anne Marinelli, Pouvez-vous vous présenter brièvement et nous raconter comment êtes-vous arrivée à Vetis ?

Je m’appelle Anne Marinelli, j’ai 53 ans, et je suis arrivée il y a un peu plus d’un an chez Vetis au poste d’encadrante administrative après une brève période de chômage. Auparavant, j’ai connu diverses expériences professionnelles en tant qu’employée administrative, chef de projet et comptable paie, dans divers secteurs d’activité comme le BTP, l’informatique, l’industrie, puis en tant qu’assistante RH au Palais de la Musique et des Congrès de Strasbourg durant 24 ans.

Quelles sont vos missions principales ?

Mes missions chez Vetis sont assez diversifiées. Je suis chargée de toute la partie administrative et comptable de l’association. Au niveau des Ressources Humaines, je m’occupe en collaboration avec notre assistante N., de toute la partie contrats, paies et certificats de travail. Mon rôle est donc également d’encadrer N. afin de lui transmettre toutes mes connaissances pour la préparer à travailler dans ce secteur après son passage chez Vetis.

A ce sujet, en quoi consiste votre travail d’encadrante au quotidien ?

Au quotidien mon rôle en tant qu’encadrante consiste à donner du travail à N. tout en lui expliquant et en lui montrant les processus à suivre. Il faut savoir qu’en RH tout est régi par des textes de loi très stricts. Mon travail est donc de former, de transmettre mes savoirs mais aussi d’apprendre à apprendre par soi-même.

Que veut dire pour vous accompagner ?

Accompagner, ne veut pas dire vérifier toutes les deux minutes que la personne effectue son travail correctement. C’est surtout apprendre à une personne à travailler, à prendre des initiatives personnelles, et à devenir autonome. Je suis quelqu’un qui sait déléguer, en général, lorsque j’explique quelque chose je vois tout de suite si la personne a bien compris, puis je laisse faire. Pour moi, le meilleur moyen d’apprendre c’est de se débrouiller seul, en s’inspirant de ce qui a déjà été fait auparavant, et de l’appliquer, voir même de l’améliorer.

Quelles sont les difficultés liées à votre fonction ?

Etre encadrante est une première pour moi. J’ai donc dû m’adapter à cette nouvelle casquette. Le plus difficile au départ, a été de préparer des sujets de cours bien spécifiques, et les adapter aux besoins de N. J’aime enseigner et transmettre mes connaissances. Après plus de trente années de travail, je pense avoir acquis de bonnes connaissances professionnelles. Je suis patiente et diplomate, c’est donc un vrai plaisir de transmettre tout ce que j’ai appris.

Quel est pour vous votre plus grande réussite en tant qu’encadrante ?

N’ayant pas beaucoup de recul, je dirais que ma plus grande réussite est l’évolution de N. Je suis peut-être à l’origine de son souhait d’apprendre le métier d’assistante des ressources humaines. J’ai certainement transmis l’envie d’exercer ce métier, de lui donner la motivation nécessaire pour continuer dans ce domaine. Au départ ce n’était pas vraiment ce qu’elle voulait faire. Je suis assez fière qu’elle ait fait ce choix. A présent, mon plus grand souhait serait qu’elle décroche un emploi à la fin de son contrat. Ça serait magnifique !

Association Vetis