Archives mensuelles : août 2014

Vetis : une association d’insertion qui bouge

LOGO DNA1 Edition du 12 août 2014vetis-une-association-d-insertion-qui-bougeAtelier de retouches, préparation de la nouvelle collection d’automne, promotions… Cet été, le Vetis Center de Niederhausbergen est plus actif que jamais. « Nous avons un nouveau service retouches, annonce Annick Von Hatten, encadrante commerciale au Vetis Center de Niederhausbergen. Jusque-là réservé à nos clients pour les articles achetés en magasin, ce pôle est désormais ouvert à tous, même pour des vêtements provenant d’ailleurs. » L’association d’insertion étend dès cet été ses services pour trouver des fonds propres.Créée en 1994, l’association Vetis contribue à l’insertion des personnes en difficulté ou en situation d’exclusion par ses boutiques de vêtements. Elle emploie actuellement 38 salariés en insertion à des postes très variés : chauffeurs, magasiniers, trieuses, vendeuses, couturières.À partir des dons récoltés dans les dépôts, les employés créent des vêtements uniques. « Nous venons de finir une jupe où nous avons ajouté des zips pour la rendre plus moderne », précise Annick van Hatten. Les bénéfices des ventes servent à payer le personnel.En 2010, un quatrième magasin (*) a ouvert ses portes à Niederhausbergen. « Au départ, c’était un espace de stockage. On s’est dit qu’ouvrir un point de vente nous permettrait d’avoir un apport supplémentaire », explique Annick van Hatten. Et depuis, le Vetis Center s’est distingué par ses offres teintées d’originalité. Le site regroupe sept espaces spécialisés sur 290 m² : expo vente de créations uniques imaginées et réalisées par l’équipe de l’atelier de couture, boutique de vente à thème qui fait le bonheur des troupes de théâtre, boutique Les Introuvables…Devant la baisse conjointe des subventions, des dons des particuliers en quantitatif, de la concurrence des dépôts-vente et des vide-greniers, l’association « essaie de naviguer avec d’autres alternatives, de garder une dynamique », confie Annick van Hatten.Des séances de relooking sont ainsi proposées sur rendez-vous. Pendant une heure trente, une professionnelle s’entretient avec la personne à relooker pour découvrir sa personnalité, sa morphologie, trouver sa saison à travers son teint de peau ou la couleur de ses cheveux. Le client est ensuite guidé dans ses choix vestimentaires. « Ça te change ! », s’exclame un enfant en découvrant le nouveau style de son père. « Le relooking est ouvert à tous, mais ce sont surtout des femmes de 20 à 50 ans qui font appel à ce service, avoue Annick van Hatten. Des jeunes aux portes de la vie active qui se cherchent un style et les dames vers la cinquantaine qui ne veulent pas paraître leur âge et garder un esprit jeune. »

Cliquez pour voir l’Article Dna en entier